Notes

Tapez quelques lettres pour réduire la liste:

ODEURS HESPÉRIDÉES

En parfumerie, les hespéridés renvoient le plus souvent au large spectre des fruits des agrumes (Hesperidia). Leur nom fait référence aux Hesperides, les nymphes de la mythologie Grecque. Ce peuvent être des fruits mais aussi des matières premières à l'odeur citronnée (notamment la verveine odorante ou la citronnelle), et certains font partie des ingrédients les plus anciens de la parfumerie, au même titre que les résines. Les variations les plus modernes comme le pomelo, le pamplemousse, le yuzu ou le hassaku sont le résultat de développements récents dans le domaine de l'extraction des substances odorantes.

Les essences d'hespéridés sont extraites par expression ou expression à froid, pour préserver leur fraicheur. Le petitgrain est une exception, puisqu'il provient de l'entraînement à la vapeur des brindilles et feuilles de l'arbre produisant l'orange amère.

Les agrumes apportent un caractère rafraichissant et effervescent aux parfums, ce sont des notes de tête qui nous chatouillent les narines. Elles aident à se vider l'esprit et à se sentir optimiste et enjoué, tout en renvoyant une image élégante et propre. La bergamote, notamment, fait partie intégrante de la formule classique de l'Eau de Cologne. Les hespérides accompagnent classiquement les notes florales et résineuses tenaces dans les parfums orientaux, mais elles s'accordent aussi très bien avec d'autres notes fruitées, en équilibrant leur douceur sucrée avec une odeur acidulée.

plus...

FRUITS, LEGUMES ET FRUITS A COQUE

Les notes fruitées, excluant les hespéridés (qui constituent une famille à part entière), sont devenus si populaires ces dernières années qu'ils méritent leur propre catégorie. Les notes de légumes sont plus inhabituelles, et elles ne sont d'ailleurs parfois que des illusions: on peut citer, par exemple, la note de navet produite par les rhizomes d'iris.

Généralement, les fruits et légumes ne se prêtent pas à la distillation en raison du pourcentage élevé d'eau qu'ils contienennt naturellement, ce sont donc des notes qui doivent être reconstruites pour les inclure dans un parfum. Leur effet peut varier de rafraîchissant à délicieux, et ils peuvent même produire une odeur mystérieuse voire une odeur de renfermé.

Les fruits et légumes produisent une texture nuancée et une sensation de fraicheur dans les parfums. Les fruits ont été très populaires dans la catégorie des parfums floraux fruités des années 2000, tandis que la pêche et la prune ont été des composants majeurs des "bases" des parfumeurs classiques (comme le célèbre Persicol) qui ont été intégrées à des parfums mythiques datant de la première moitié du XXème siècle.

Les fruits à coque utilisés en parfumerie incluent l'amande (parfois confondue avec l'héliotrope et d'ailleurs souvent reproduite en utilisant les mêmes matières premières que celles utilisées pour reproduire l'odeur de l'héliotrope et le mimosa), la cacahuète (comme dans Bois Farine), la noisette (comme dans Praline de Santal et Méchant Loup). Ce sont toutes des notes reconstituées. Ces notes peuvent constituer un très bon point d'ancrage pour des composants plus éthérés ou terreux, par exemple le vétiver, comme c'est le cas dans Vetiver Tonka de la collection Hermessences.

plus...

FLEURS

C'est une catégorie qui s'impose d'elle-même, qui regroupe les parfums des fleurs odorantes, souvent riches en nuances: de la note de tête de banane de l'ylang-ylang, les nuances de vin que l'on trouve dans l'odeur de la rose fraîche et le caractère poudré proche de l'amande de l'héliotrope, à la facette camphrée de la tubéreuse fraîchement cueillie, jusqu'à l'odeur d'abricot propre à l'osmanthus, aux touches citronnées du magnolia et à l'impression de caramel donnée par la lavande, qui ne cessent de fasciner non seulement les insectes mais aussi les hommes.

Beaucoup de notes de fleurs sont produites à partir de matières premières naturelles: la rose et je jasmin sont notoirement prisées pour leurs essences incomparables, obtenues à partir de diverses techniques (l'extraction liquide-liquide, l'enfleurage, distillation). Parmi les autres extraits naturels de fleurs, on peut citer le genêt, la tubéreuse, la lavande, l'osmanthus, l'immortelle, l'ylang-ylang et le souci.

D'autres fleurs refusent de céder leur arôme, ou le rendement est si limité qu'on est forcés de choisir la reconstitution de leur parfum en laboration. Il existe bien des absolus de violette, de lotus et de nénuphar, mais ils sont très onéreux et la production est si limitée que seules les marques de niche et les marques artisanales et naturelles peuvent se permettre de les utiliser.

L'odeur des fleurs suivantes est habituellement reproduite en laboratoire grâce à des molécules synthétiques: le freesia, la pivoine, le muguet, le mimosa, l'héliotrope, la violette (le plus souvent), la joncquille, le narcisse, la hyacinthe...

Les notes florales ajoutent une touche romantique et souvent féminine à une composition, en accentuant la sensation de beauté naturelle ressentie à la découverte d'un parfum, en intégrant les notes de tête dans un tableau où chaque élément trouve sa place, et en allégeant la lourdeur d'éléments plus tenaces comme les résines et baumes. Les extraits naturels de fleurs auraient aussi un effet sur notre psyché: ils amélioreraient notre contacts avec l'environnement naturel et provoqueraint une élévation spirituelle, à en croire l'aromathérapie.

Les fleurs jouent évidemment un rôle central dans les parfums floraux, mais elles arrivent à s'immiscer dans la grande majorité des compositions sous une forme ou une autre, qu'il s'agissent d'eaux de cologne légère ou d'orientaux capiteux, ou même de compositions masculines. Elles jouent notamment un rôle intéressant dans les parfums floraux orientaux (ou florientaux), où elles sont mises en valeur par composants d'origine orientale.

plus...

FLEURS BLANCHES

C'est une sous-catégorie de la famille des fleurs, mais elle mérite d'être présentée à part puisque les "fleurs blanches" sont la base d'une catégorie de parfums à part entière: les "floraux blancs". Par fleurs blanches, on entend: la fleur d'oranger, le jasmin, le gardénia, la tubéreuse et e frangipanier. Le chèvrefueille, bien qu'il puisse être jaune dans la nature, est sucré et capiteux et a donc un profil olfactif plus proche des fleurs blanches que des fleurs jaunes comme le mimosa.

Malgré sa couleur, le muguet est classé dans les "fleurs vertes", car il lui manque certaines caractéristiques des autres fleurs blanches alors qu'il en partage beaucoup avec les autres fleurs du groupe floral vert comme la hyacinthe et le narcisse (d'après la classification d'Edmond Roudnitska).

Les fleurs blanches ont l'odeur la plus narcotique de toutes les fleurs; riche, opulente et véritablement enivrante, elles sont les représentantes d'une féminité intense dans tous les parfums qui les contiennent.

plus...

VERDURE, HERBES ET FOUGERES

Le terme « vert » renvoie aux notes de feuilles qui crissent sous les pas et à d'herbe fraîchement coupée, à l'odeur piquante. Dans cette catégorie, on trouve certaines essences classiques à l'odeur aigue, comme la férule gommeuse, qui est en fait une résine provenant d'une herbe haute à l'odeur tonifiante et particulièrement amère. C'est la note de tête qui donne son caractère résolument printanier àVent Vert de Balmain dans sa version vintage, dans lequel la férule gommeuse a été utilisée comme élément central pour la première fois.

La feuille de figuier est une note très originale, recréée à partir de composés synthétiques et qui donnent aux parfums modernes de figue leur odeur amère-verte-mais-sucrée-comme-la-noix-de-coco. Une autre note verte particulière est la feuille de tomate, présente dans Eau de Campagne de Sisley, Folavril d'Annick Goutal et Liberté Acidulée par Les Belles de Nina Ricci.

La feuille de violette est très populaie comme note verte de feuillage moderne. Elle donne un caractère aqueux, rappelant le concombre fraîchement coupé, à de nombreuses compositions, surtout masculines. Les feuilles de thé peuvent être isolées comme une sous-catégorie. Elles infusent les parfums avec leur arôme unique, selon la variété choisie par le parfumeur (vert, rouge, blanc, noir, Oolong, etc).

Les herbes aromatiques sont appelées « notes aromatiques » par les parfumeurs. Elles incluent les herbes que l'on utilise en cuisine, comme le romarin, le thym, la menthe, l'estragon, la marjolaine, le fenouil, le basilic (qui est considéré comme une note épicé à cause de sa teneur en eugénol), la sauge, l'anis. Les autres herbes, comme l'armoise, l'acore odorant, l'angélique officinale et le nard (jatamansi) un caractère herbacé si marqué et distinctif qu'il rend les compositions qui les contiennent immédiatement reconnaissables.

Le terme « fougère » utilisé en parfumerie n'est pas une référence à la nature puisque les fougères n'ont que très peu de parfum, c'est en réalité un « accord » composé de lavande, mousse de chêne et coumarine, et qui a été créé avec l'objectif d'imiter une forêt verte et humide. Un archétype de cette catégorie est le parfum Fougère Royale d'Houbigant, créé par Paul Parquet en 1882. L'effet créé est celui d'une interaction entre douceur et amertume, avec un caractère boisé, humide et frais qui a fait des fougères l'odeur masculine par excellence.

Les fougères recrée le parfum terreux, humide et sombre des bois et reposent en grande partie sur des notes imaginaires, même si l'extraction par solvant volatile de la fougère mâle (Aspidium) est possible mais peu satisfaisante au niveau de la quantité. La sous-catégorie des fougères aromatiques, qui ajoutent des épices à la structure classique, est peut-être la catégorie de parfums masculins la plus représentée sur le marché, sans doute grâce à sa souplesse.

plus...

EPICES

Le groupe des épices est une catégorie familière de senteurs, grâce en particulier à son inclusion de longue date dans la gastronomie. Certaines d'entre elles occupent une place d'honneur dans toute boîte à épices qui se respecte, comme la cannelle, le poivre, le clou de girofle, la coriandre et le gingembre. D'autres sont plus inhabituelles, du précieux safran cueilli à la main, au tamarin, cumin ou au très doux poivre rose. Les véritables épices sont toujours séchées, mais certaines herbes ont odeur piquante épicée, comme l'origan. Elles peuvent être utilisées fraîches ou séchées.

Les épices sont qualifiées de chaudes ou courtes (intenses mais présentes pendant un court instant seulement) comme la cannelle, ou de froides ou longues (plus douces, donnant une sensation rafraîchissante mais avec un arrière-goût persistant) comme la coriandre, le cumin ou la cardamome. Cette classification aide le parfumeur à donner l'effet désiré quand il utilise des épices, selon sa vision du parfum. Les épices peuvent être associées à des composants similaires pour renforcer leur effet, mais elles peuvent aussi être utilisées comme un élément de contraste.

plus...

ODEURS FRUITÉES ET GOURMANDES

Cette délicieuse catégorie de senteurs s'est véritablement développée et imposée avec l'avènement des parfums "gourmands", une sous-catégorie de la famille des orientaux, dans les années 1990 et 2000. Ces parfums, souvent construits autour de la vanille, rappellent des odeurs culinaires, en particulier les bonbons et les desserts, des ingrédients les plus simples comme le chocolat, la crème fraîche et le caramel à des recettes plus sophistiquées comme les macarons, la crème brûlée, ainsi que les cupcakes et le nougat mou.

Le premier parfum gourmand ayant connu le succès a été Angel, lancé en 1992, qui est parvenu à donner une impression de caramel et de chocolat en utilisant de l'ethyl maltol (une molécule dégageant une odeur de barbe-à-papa et de caramel), du patchouli naturel (possédant une facette chocolatée) en combinaison avec de l'ethyl vanillin, molécule commune en parfumerie. A partir du succès commercial d'Angel, les odeurs de desserts ont fleuri et cette catégorie de notes est devenue la plupart importante dans la parfumerie moderne. S'il existe quelques matières premières naturelles à l'odeur sucrée, la grande majorité de ces senteurs sont reproduites grâce en combinant intelligemment des matières premières naturelles et synthétiques.

Même si elles sont surtout utilisées dans les parfums féminins qui ont tendance à être plus sucrés, les notes gourmandes ne sont pas absentes des parfums mixtes et masculins.

Ces notes à croquer produisent une sensation euphorisante et ont pour effet un frissonnement des papilles et des narines, qui confirme que la dégustation fait intervenir aussi bien le goût que l'odorat. Ces parfums nous font percevoir la parfumerie d'une façon totalement nouvelle, et ils sont intrigants quand ils sont créés par des parfumeurs talentueux qui savent produire des arômes complexes.

plus...

BOIS ET MOUSSES

Les notes boisées sont fiables et polyvalentes, elles jouent en quelque sorte le rôle du valet dans le jeu de carte que constitue la palette du parfumeur, en fournissant la base d'une composition et en renforçant les autres éléments, selon leur profil olfactif. Très peu de notes boisées font office de notes de tête ou de cœur, principalement la palissandre. L'odeur du bois varie énormément d'un arbre à l'autre. Certains peuvent avoir un parfum goudronneux et phénolique, comme le bois de gaïac. D'autres sont austères et rappellent l'odeur d'une boîte de crayons neufs ; c'est le cas du cèdre. D'autres encore sont crémeux, laiteux et profondément doux, comme le bois de santal. Il y a enfin ces notes boisées qui sont si uniques qu'elles peuvent définir à elles seules une composition : le calambac (oud), qui est le produit d'arbres du genre Aquilaria malades (le plus souvent attaqués par des champignonsà, a une odeur si riche et complexe qu'on peut la décrire à la fois comme boisée, camphrée, mais aussi rappelant la noisette ou encore la moisissure. L'odeur du pin et du sapin peuvent nous rappeler différentes saisons en fonction des différentes périodes de l'année auxquelles nous les associons.

Même si certaines notes boisées sont produites par des procédés naturels, comme la macération et la distillation de véritables copeaux de bois, certaines autres notes, y compris celles qui pourraient être produites par la voie naturelle, sont produites par la synthèse en laboratoire. Cela s'explique par des exigences relatives au développement durable, à la rentabilité et à la sécurité.

Le vétiver et le patchouli constituent des exceptions intéressantes dans le groupe des notes boisées, puisque le vétiver est en réalité une herbe avec des racines sinueuses, et le patchouli est la feuille d'un buisson oriental, mais leur profil olfactif est indéniablement boisé, d'où leur classification. Les notes boisées représentent les notes masculines par excellence, ce que l'on doit plus à l'image robuste des arbres qu'à leur odeur, mais leur polyvalence les rend essentiel aux parfums féminins et mixtes également. Il existe en effet très peu de parfums qui ne présentent pas au moins une note boisée dans leur composition.

Les mousses constituent une sous-catégorie, puisqu'elles regroupent les organismes parasites qui se développent sur les arbres, comme la mousse de chêne (Evernia prunastri) et la mousse des arbres (Evernia furfuracea). Leur profile olfactif est inimitable, bien que des efforts majeurs soient fait dans l'industrie de la parfumerie pour produire des molécules identiques du point de vue de leur odeur, maintenant que l'usage des mousses a été limité par l'Association internationale des fabricants de parfums (l'IFRA en anglais : International Fragrance Association)

Les mousses ont une odeur amère d'encre, avec un côté profondément obscure et troublant, vert mais sombre, reproduisant l'odeur du sol des forêts en automne. Pour cette raison, ils sont notoirement utilisés comme la colonne vertébrale des parfums chyprés et des fougères : en effet, la mousse de chêne représente un tiers de l'accord de base de chacune de ces catégories. Elles ont la propriété d'encourager la contemplation, la pensée, l'introspection et la sensualité : c'est ce caractère qui rend les parfums anciens facilement reconnaissables.

plus...

RESINES ET BAUMES

Les matières premières regroupées dans cette catégorie des résines et baumes font partie des composants de parfums les plus anciens, et constituent souvent la base des parfums orientaux. Ils sont classés au sein de différents profils olfactifs en fonction de leurs propriétés aromatiques.

Les ingrédients qui ont une odeur balsamique douce incluent la vanille, le benjoin, le baume du Pérou et le baume de Tolu (proche du baume du Pérou mais légèrement plus frais et sucré). Ils ont une odeur très douce, mais ils ont une texture enveloppante et un caractère malgré tout prononcé. Ils servent de fixateurs aux notes florales, et grâce à leurs propriétés, ils produisent des florientaux, ou parfums « semi-orientaux », quand ils sont utilisés en grande quantité (et accompagnés d'essences florales riches).

Les résines balsamiques incluent l'opoponax, l'encens, la myrrhe, l'huile de goudron de bouleau, l'élémi, et le styrax. Ces matières premières ont un parfum plus profond, avec une emprunte persistante qui ajoute de l'originalité et améliore la projection d'un parfum. Provenant eux-mêmes de l'écorce des arbres sous la réforme d'une résine cristallisée, ils se marient bien avec les senteurs boisées.

plus...

MUSC, AMBRE, ODEURS ANIMALES

Le terme « animal » se rapporte à la fois à des matières premières et à des notes « imaginaires » (créées par un travail de synthèse en laboratoire) qui rappellent les odeurs d'animaux (que ce soit de véritables animaux, ou métaphoriquement, nos propres instincts sexuels d'êtres humains) et leur puissance primale.

En parfumerie, les notes animales étaient traditionnellement constituées de musc (du cerf porte-musc), castoréum, ambre gris et civette, mais aujourd'hui, des considérations éthiques relatives à la protection des animaux ont eu pour conséquence de faire tomber l'usage de tels produits en désuétude. L'usage de synthétiques est aujourd'hui le principe. (Seule l'obtention de l'ambre gris n'implique aucune cruauté envers les animaux, puisqu'elle est naturellement éliminée dans l'océan par le cachalot, mais c'est un ingrédient très rare et onéreux pour la majorité des usages commerciaux, c'est pourquoi les produits synthétiques répliquant son parfum sont le plus souvent privilégiés).

Le musc, tout spécialement, a été synthétisé en laboratoire sous la forme de centaines de variantes, qui ont toute un profil olfactif légèrement différent (Galaxolide, Habanolide, Ethyl Brassylate, Allyl Amyl Glycolate etc).

Les notes ambrées diffèrent de l'ambre gris : la première est un mélange de résines produisant une odeur chaude, un peu sucrée et très profonde (que l'on trouve le plus souvent dans la catégorie des parfums « Orientaux »), tandis que la seconde est une note plutôt salée, assez profonde et rappelant subtilement l'odeur de la peau, mais n'ayant en tout pas de facette particulièrement sucrée.

Quelques exemples d'animaux utilisés pour créer des notes animales, sans pour autant leur causer aucun mal, sont : le daman (dont on utilise l'urine pétrifiée, aussi appelée hyraceum), la teinture de poils de chèvre, les coquillages et la cire d'abeille provenant des ruches. Certaines plantes comme l'angélique et les graines d'ambrette produisent aussi une odeur animale qui réplique celle du musc.

Enfin, l'industrie de la parfumerie met aussi en avant des « notes imaginaires », qui sont créées en mélangeant des ingrédients variés ou à partir d'un seul composé synthétique, qui rappellent des produits appartenant au monde animal comme le lait, le caviar, l'étoile de mer, le « chou puant » (à l'odeur de moufette), le bacon, la viande au barbecue, le cuir ou le daim.

plus...

BOISSONS

Les parfums recréent souvent l'odeur de boissons populaires dans leur formule, du pétillement du Champagne et de l'arôme caramélisée du Coca Cola, au délice tropical qu'est la Piña Colada ou encore à l'onctuosité d'une bonne tasse de cappuccino. La reproduction de ces senteurs est rendue possible par :

l'utilisation d'ingrédients qui constituent une partie de la recette d'une de ces boissons (le Coca Cola, par exemple, qui contient une quantité non négligeable de jus de citron, cannelle, extrait de vanille, néroli, orange, coriandre et noix de muscade)

l'association de certaines matières premières avec des odeurs de boissons (la rose contient par exemple une note rappelant le vin, les baies de genévrier rappellent le gin car elles sont utilisées pour aromatiser ce dernier, etc)

l'utilisation de molécules de synthèse qui ont été élaborées pour produire l'effet désiré.

Les notes de boissons présentes dans les parfums stimulent l'appétit en apportant un effet juteux, qui est souvent combiné à des mélanges fruités floraux ou des parfums « gourmands » qui séduiront aussi bien les papilles que les narines.

plus...

NATUREL ET SYNTHÉTIQUE, POPULAIRE ET ÉTRANGE

Dans ce groupe nous plaçons des notes plus descriptives comme les notes poudrées ou les notes terreuses, et quelques odeurs inhabituelles qui sont parfois intégrées aux compositions.

Advertisement

Marques populaires: